Pochette The Buns - Out of boundsUn duo guitare-batterie, une tendance de moins en moins rare aujourd’hui. The Buns, ce sont aussi deux chanteuses, repérées d’abord avec un répertoire quasi sixties dans lequel prédomine ce singulier savoir-faire du croisement des voix dans les refrains, comme savaient le faire les combos vocaux de la grande époque soul. C’est bien ce qui distingue The Buns d’autres White Stripes ou Catfish, avec un soin méticuleux apporté aux harmonies vocales. Cet album en tous les cas, se la joue très rock’n roll, moins fifties que dans les premiers titres entendus, comme « I Want », par exemple, par l’aspect vital et rentre-dedans développé sur ces onze titres. Aujourd’hui, on les rapprocherait volontiers de Beth Ditto – la chanteuse de Gossip vient de faire paraître son album solo, et à l’entendre, on a bien cru qu’il s’agissait de The Buns. Il faut dire que Molly Jin & June Cooper, se la sont jouée « histoire vraie » pour leur EP initial, à l’américaine, clichés à l’appui, alors que maintenant Emilie « June » semble user ardemment d’une vraie batterie plutôt que de la machine à écrire et des ustensiles de cuisine souvent repérés dans les précédents clips. Julie « Molly » continue de bichonner avec ferveur sa superbe Danelectro noire, en totale maîtrise de ses fabuleux riffs bien sentis, terriblement efficaces, au point de devenir le signe de reconnaissance des Buns. Absolument rien à redire sur cet album dont les choix de production ont opté pour préserver toute spontanéité créative, évitant une surcharge inutile d’arrangements. Etonnant et réussi, puisque le minimalisme auquel on pourrait s’attendre ne laisse aucunement paraître de manque quant à la qualité artistique finale. Le travail de Liam Watson, connu pour avoir œuvré avec The Kills et The White Stripes y est très certainement pour quelque chose. Mais vu les filles sur scène, même en vidéo, on comprend combien elle méritait ce type d’association pour l’enregistrement de leur succulent album. Un faible pour « Bye Bye Chéri » qui le clôture, avec ses quelques mots en français. Et une vive impatience : celle de les découvrir en concert « pour de vrai » !

 

 

 

The Buns 1 The Buns 2

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *