Pochette-romain-pinsolle-lp-mid

« Ma femme est morte, Je suis libre ». Ces quelques mots avant l’entrée en scène des instruments. Romain Pinsolle brise un carcan, ouvre une brèche, et lâche les chiens. De son expérience de rockeur avec le groupe Hangar, il conserve la hargne que peuvent porter les guitares, mais aligne au cordeau des phrases évocatrices sans tabou, sans concession. Une liberté de ton singulière. Un autre chanteur, Eddy de Pretto, vient de nous surprendre d’une façon relativement similaire. La différence pour Pinsolle, tient dans le style très rock’n roll (un saxo rugueux sur « Encore », un son brut de batterie comme une prise d’enregistrement en live et sans vraiment de retouche – ce qui semble d’ailleurs être la technique utilisée pour l’enregistrement de cet album…) Alors quand arrive « T’es tombé sur moi comme une goutte de pluie, t’as glissé sur mes bras t’as fini dans mon lit » (« La Pluie »), tel un slow qui, progressivement, grimpe comme un mantra sa petite montagne émotionnelle, oui, l’émotion est bel et bien là. C’est ce qui semble important pour l’artiste. « Dis-moi à quoi tu penses quand tu baises dans le noir » (« Les Pales »), exemple type d’un titre qui démarre musicalement avec une accroche équilibriste qui permet au texte d’osciller et de se compromettre entre un esprit chanson française et repères plus sauvages. Cette liberté de ton sied à l’ouverture bienvenue d’une grande porte vers un domaine inventif. « Leonita » respire plus sereinement une pop très accessible, avant de laisser place à « Gueule D’Ange » et ses mélodies immédiatement prenantes. Les tempos ne sont jamais dans la surenchère rythmique (« Les Joues Creuses »), c’est surtout l’art et la manière d’assembler les mots et les sons qui caractérisent l’accroche plus régulièrement provocatrice ou inattendue développée par l’artiste (« En Arrière » et son « Tu m’aimes, à l’envers, tu m’aimes, en arrière »). Romain Pinsolle arrive avec une attitude bien à lui et que l’on souhaite vivement faire découvrir et partager : « Tu es tombée sur moi, tu as trempé… ma vie. »

 

 

 

 

Romain_Pinsolle-480x320

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *